Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de tétons sur Facebook, la vérité

La girafe, elle, porte une paire supplémentaire de tétons sur la tête.

La girafe, elle, porte une paire supplémentaire de tétons sur la tête.

Chers Aminautes, l'heure et le sujet sont fort graves!!

Si mon absence digitale a été longue, aussi longue qu'une main pleine de doigts, c'est que - en plus de mon quotidien de fashionista jeune maman - je me suis posée des questions existentielles. 

D'abord, dites-moi, qu'est-ce que l'existence aujourd'hui? "Etre ou ne pas être" pensez-vous? Mais non, vous le savez bien, cet ancien monde bassement matériel n'est plus... Aujourd'hui tout est connecté - à l'exception de notre bon sens (sic). Nous voici désormais dans l'ère digitale, tout aussi vénale que la précédente... Plus immatérielle, pas tellement plus spirituelle!

Pas marrante la YOTR aujourd'hui, pensez-vous! Je vous disais bien qu'on n'allait pas parler de dégradés de rouge à lèvres (mais j'ai quand même mis une photo de chaton en fin de billet pour réconforter les troupes).

Le WEB, voilà ce qui préoccupait mes pensées. Et surtout, tout ce que nous/moi, bêtes péquins/bête péquine, offrons aux grands manitous du digital sur un plateau d'argent, dans le plus grand aveuglement.

Oui, je parle bien de ces multiples informations que nous livrons gracieusement à ces grosses entreprises qui ne se privent pas de les monétiser ensuite. Tout ça sur nos petits dos bossus de pauvres. (Si on était plus riches, on passerait moins de temps devant l'ordinateur et on aurait un meilleur swing.)

Certains verront dans ce nouveau monde digital quantité d'aspects positifs. Bien sûr! Mais en ce qui me concerne, je ne me sens pas entièrement rassurée. Je n'ai pas le sentiment que la société soit adaptée à traiter ni à réguler tout ça. A commencer par nous-même. Par exemple, vous ne trouvez pas étrange que des gens publient sur leur compte Facebook des messages déclarant que les photos qu'ils y ont téléchargé volontairement n'appartiennent pas au réseau social? 

Quand je lis ce type de déclaration, j'essaie de me rassurer, en me disant que le public perçoit les enjeux, mais sans savoir comment les maîtriser. Naïvement, on aimerait profiter de Facebook gratuitement, sans rien donner en retour, comme si c'était un joli cadeau de Mark Zückerberg! Un vrai business plan made in Altruism avec Mère Theresa pour mentor... Non? Ce n'est pas ça? En fait ils sont riches tous ces pontes du web? 

Ces réseaux tentent d'apparaître comme d'inoffensifs microcosmes dans lesquels chaque journée serait une nouvelle "journée de l'amitié" peuplée de cuteness et de bons sentiments. D'ailleurs, plus c'est consensuel, lisse et walt-disneyien, plus ça ratisse large! Et c'est "le" moment où le titre du billet s'éclaire enfin (joie!) : S'il y avait plus de tétons sur Facebook, on y verrait moins d'enfants, de religieux et de vieux (comme d'habitude je compte sur votre 2e degré chers Aminautes!). Ou encore on nous fait croire qu'on peut tout contrôler, grâce aux multiples options de confidentialité de Google. 

"Illusion, illusion!!" vous dit la YOTR extra-pragmatique de ce jour.

Est-ce que je serais davantage rassurée si les états géraient d'une quelconque façon ces masses d'informations personnelles, tout en respectant la sphère privée? Et si toutes ces informations étaient utilisées à fins louables uniquement? Il est certainement permis de rêver, mais il y a du chemin à rattraper.

En fait, c'est un peu comme si une entité supérieure devait protéger les internautes d'eux-mêmes.

Bien qu'extrêmement intéressante, je m'arrête tout de go dans cette voie, car mes compétences en philosophie brillent surtout après 22h. Mais vous êtes malins et vous avez parfaitement saisi le fond de ma pensée.

Et imaginez juste que les assurances maladies aient accès à notre vie digitale, comme nos recherches sur le Web, et nous restreignent par exemple l'accès à certaines prestations... Pas tellement surréaliste, surtout avec des applications économiques!

Alors vous, qu'en pensez-vous, quel est votre ressenti face à tout ça? Avez-vous des tactiques? Est-ce que, comme moi, cela vous agace/préoccupe/intéresse? Ou alors voyez-vous plutôt les aspects positifs

Et on est sur le web, alors, pas de fausse pudeur, tout cela reste entre nous...

 

YOTR

P.S. Promis, la prochaine fois je ferai un billet plus rigolo sur les pampers connectés de mon fils.

P.S.2 J'ai mis le mot "tétons" dans mon titre pour voir si cela allait m'attirer des ennuis/censure/autres? Je vous tiens au courant. 

 

 

Pourquoi n'y a-t-il pas plus de tétons sur Facebook, la vérité
Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Yannick On The Rocks

Blogueuse décalée et dévouée aux "Parents mais pas seulement".
Voir le profil de Yannick On The Rocks sur le portail Overblog

Commenter cet article