Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Survivre à novembre et résister à la tentation.

   

Notre Latte Macchiato 

 
Notre Latte Macchiato qui es dans la tasse,
Que ton lait soit moussé,

Et ton café torréfié,
Que tu réchauffes ma main comme ma gorge.
Donne-nous aujourd'hui notre calcium de ce jour.
Pardonne-nous nos vélléités sportives,
Comme nous pardonnons aussi aux coachs physiques.
Et ne nous soumets pas à la transpiration,
mais délivre-nous du Gatorade.

 

Voilà pour l'intro, maintenant vous avez deux minutes pour vous faire un café... Et hop, on commence la petite histoire!

 

coffee

 

 Deux  de Décembre, nous voilà en plein Avent de l'Après Novembre. Donc ça y est... c'est fait. Nous avons survécu, une fois de plus! Chaque année, le onzième mois de l'année recèle des dangers mystérieux et aux aguets. Grippe! Fatigue! Déprime! Grisaille! Froid mais pas assez froid! Chaud mais pas assez chaud! Virus! Booooooouh!

 

Cela donne envie de faire mentir cette sorte de punition collective librement consentie. Car je vous annonce que celui de 2011 fut un magnifique mois de novembre, tant craint mais passé haut la main! Oui, zigzagué entre les marrons, petits missiles du parc des Bastions, nous avons. Lutté contre la purée de poids/pois à coups de lampe frontale anti-brouillard nous avons.

 

Cette année, je suis même très fière d'annoncer un exploit inédit de mon mois de novembre perso: j'ai résisté à la tentation de l'inscription à la course de l'Escalade.

 

Car, aussi beau qu'il fasse le jour de l'inscription, le premier samedi de décembre sera toujours gris, froid, mouillé, et noir-bisé (atroce vent glacial, que nul n'a encore pu terrasser). Voilà déjà une immense année que j'habite à Genève et cela relève quasiment de la science exacte. Quelques indigènes tout à fait dignes de confiance me l'ont également confirmé.  Une situation météorologique terrible qui oblige généralement à abdiquer, au profit de litres de latte macchiato, mais au prix d'horribles dilemmes. Alors... J'y vais? J'y vais pas?

 

- Il fait pas un peu froid là?

- Ah mais ça va aller, quand tu cours, tu sens plus rien!

- Ouais c'est parce que je serai morte que je sentirai plus rien.

- Prends sur toi, t'as vu tes baskets violettes comme elles sont cool?

- Elles sont pas faites pour les pavés, je vais me tuer.

- Allez en plus tu t'es entraînée plein de fois!

- Oui trois fois!! Je vais m'étouffer! Les pavés, je préfère les manger que les dévaler! 

 

Si. J'ai donc carrément renoncé à m'inscrire à la course annuelle de la ville, bravade ostentatoire autant qu'éphémère, pour m'éviter toute schizophrénie de dernière minute. Il faut savoir être sa meilleure amie. Cette année, j'assume, et, demain, des cafés je boirai, haha!!  Mais, alors, qui a peur du grand méchant novembre?

 

Evidemment, l'année prochaine, je me réinscrirai sûrement parce que je me dirai que, finalement cette année il a fait tellement chaud et que j'étais bien bête de pas courir. Et puis j'ai cassé tous les verres offerts à ceux qui participent à la fameuse course. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Yannick On The Rocks

Blogueuse décalée et dévouée aux "Parents mais pas seulement".
Voir le profil de Yannick On The Rocks sur le portail Overblog

Commenter cet article

Kuchen 06/12/2011 16:36


Bien dit Mlle la rocking Blogeuse.


Que faire de l'expérience d'Alice, qui se fait cracher dessus en pleine course d'escalade par une coureuse s'épuisant à sa droite?


 

Yannick on the Rocks 06/12/2011 17:51



Wouahou!!! ça c'est de l'argument pro latte macchiato!!!!



Marcel dit VSM 04/12/2011 13:25


Aie, j'ai posté les commentaires à ce génial article sur un autre article. Comme je ne sais pas le transférer, il faudra tous les lire.


 


Bec enthousiate de VSM dit Marcel

Yannick on the Rocks 06/12/2011 17:52



Salut le Vrai!! et merci pour le commentaire, j'ai pu le retrouver du côté de chez Markus! (celui qui fait les vins chauds en cas de neige)